11/12/2015

Une rentrée nocturne au profit du Téléthon

posté à 10h45 dans "2015"

Je n'avais pas remis de dossard depuis l'Ultra Mont Fuji..

Samedi 5 décembre 2015, le club Alpin Marseillais a décidé d'organiser un Trail nocturne sur la commune de Gemenos (13) au profit du Téléthon.



Le temps est humide, les nuages sont bas, mais qu'importe près de 500 Traileuses et Traileurs sont réunis pour courir pour une bonne cause et le plaisir.
Le parcours est simple, une montée + une descente terminée par des relances soit 16km/+700m



17H40 le départ est donné de la maison pour tous .La traversée du village se fait à vive allure jusqu'au pied de la montée de la vigie.
Je pars prudemment, de peur d'une élongation ou claquage de part la violence de l'effort sur cette distance qui n'est pas mienne.
Placé en douzième position, je reprends quelques places dans l'ascension pour pointer 6 ou 7ème au sommet...
Je m'hydrate et décide d'engager la descente à fond voyant les frontales des premiers juste en dessous.
Aux pieds mes TNF@Megagrip ne fautent pas sous la lueur de ma Petzl Nao.
Au bas de la descente, je me retrouve en 3ème position.. Le lactique monte le cardio est haut, mais je m'accroche et continue mon effort pour essayer de revenir sur la tête de "jeune" course.
Je termine à moins de 45" du vainqueur du jour, à une belle 3ème place de rentrée..
Satisfait car presque 1'' de moins que l'an passé sur ce même parcours.
une belle séance de rythme terminée par des A/R à aller chercher mes amis David , Perrine , Laurie mais aussi ma femme qui terminera 5ème en 1H45, et un décrassage le lendemain matin à 5h du matin à jeun (15km = 1h15).
Maintenant place à la surcompensation et RDV au maxi cross HIVERNATRAIL 35KM/+900m le 13 décembre.

 


14/10/2015

Retour du Pays du Soleil Levant

posté à 19h19 dans "2015"



Après de multiples rebondissements, la décision fut prise le 9 septembre de partir courir cette manche du World Trail Tour : l'Ultra Mont Fuji 170km/+9000m
Départ de Marseille, 8 jours avant, histoire de bien récupérer du Jet lag et profiter un peu avant... Nous passerons 3 jours à Tokyo avant de nous rendre sur le site de course au pied du Mont Fuji.



Une course Zen, tel était mon mot d'ordre, sur cette ile si calme, paisible et chaleureuse ; croisant le respect sous toute ses formes à chaque instant, chaque pas, chaque rencontre.





Vendredi 2 septembre 13H30, le départ est donné sous la pluie.



Je laisse partir d'entrée un groupe d'une quinzaine de coureurs. Je surveille mon Garmin 920, 135Bpm / vitesse 13,5km/H, tout ti va béné !!! Je ne connais pas ma place, je cours, je suis heureux d'être là, je me sens léger en harmonie avec l'instant présent. Même si la pluie ne cesse de tomber.

Nous alternons des parties roulantes avec des parties natures pentues remplies de boue, mais peu importe, je suis HEUREUX...

Les kilomètres défilent et les sensations ne changent pas ; concentré sur mon alimentation alternant soupe japonaise aux pâtes / Mulebar et Gels Ultimum sport.
La nuit est là très vite, la course est bien en place, des groupes se forment, je me suis rapproché du Top 10 sans accélérer.

Et là par le fait du hasard je rencontre l'oncle Gary, Team Salomon Canada. Je ferai une bonne partie de la nuit avec celui qui a déjà fini 4ème sur cette course. Il m'explique le parcours, me dit que notre rythme est correct.. Bref qu'on est dans la danse pour un belle course finale.
Nous échangeons beaucoup sur le sport, notre envie, notre envie de partager.. Bref l'impression de revivre une sortie entrainement...

La nuit avance, Gary perd quelques mètres sur des relances, je suis bien, je continue tranquillement en espérant le voir revenir très vite...

Le lever du jour approche, j'arrive au KM 100 très bien, après un petite hypo vers le 80... Je prends le temps de me restaurer, avec de la soupe de pâtes et oui !!! de discuter avec Jérôme...bref tout va bien ...
La descente qui suit me meurtrira les pieds.. 10km interminables.. J'arrive en bas les pieds qui étaient trempés sont chauds, brulés, gonflés ; les ongles des 2 gros orteils très abimés... Le médecin du poste de ravitaillement essaie de me soigner sous les yeux de Jérôme.. Mais rien y fait !!!

La sanction est sévère, LOURDE !!! Si bien physiquement et mentalement et pieds qui ne veulent plus...

La course prend alors une autre tournure pour moi : Abandon.



Je deviens alors le supporter N°1 d'une incroyable Uxue qui aura fallu porter et soutenir jusqu'au bout, pour la voir signer une des plus belles victoires de sa carrière.
Le partage est immense...

La suite, Tokyo sous toutes ses formes avec Uxue et Jérôme, sushi à volonté, visite de la ville, ses temples etc ...







Un voyage inoubliable.. je reviendrai et vaincrai c'est sur ...

D'ici là, fin de saison 2015... RDV en 2016

 


13/09/2015

Un été, des vacances pour essayer de reprendre confiance

posté à 18h52 dans "2015"

Qu'il est parfois dur d'accepter l'abandon !!! et de rêver de la ligne d'arrivée..



En janvier alors avec Antoine Guillon, bien placé sur la Vibram HK, je chute, bassin + joue ouverte abandon au 60ème KM

En avril, suite à des contraintes professionnelles et une grève des contrôleurs aériens j'arrive épuisé sur le MIUT de Madère, 30km de parcouru ...

Mai sera l'apothéose avec un beau burn-out... alors il a fallu retrouver du plaisir ...

Direction la Restonica Trail, et là alors que les jambes tournaient toutes seules, que la fatigue était presque inexistante, 2 chutes me traumatisent le genou ; alors que je menais la course depuis 80km avec une avance confortable.. Abandon à 20km de l'arrivée...

Alors là tu réfléchis beaucoup, beaucoup trop sur pourquoi tant d’entrainement, de concessions pour ??? Tu décides de contacter une personne et lui demande de sauver Willy en perdition...

1ere règle : à nouveau du repos
2eme règle : fixer l’objectif, ça sera l'Ultra FUJI
3eme règle : reprendre confiance et repasser des lignes d'arrivée avec des courses coup de cœur Trail du Galibier et Ultra Vercors

4ème règle : profiter de 15 jours de vacances à Embrun pour croiser au maxi les entrainements nat / velo / cap et sans prendre le départ le 15/08

Trail du Galibier







Parti la veille, je m'installe tranquillement dans mon hôtel, après être passé récupérer mon dossard...petite sieste post voyage et direction la montagne pour p'tit trop d'acclimatation de 45'.. Du pur bonheur d'évoluer dans les Gorges de l'enfer au milieu du nature au sommet de sa beauté, parfumée des odeurs de bovins.

Lever tôt, petit déj light, j'ai la boule au ventre !!! 45km c'est beaucoup mais à la fois peu ! Une seule question me vient à l'esprit : vais-je terminer la course ???

J'opte pour un départ tranquille, les sensations ne sont pas au top, stress etc... placé dans les 15 je prends mon rythme ne cherchant pas à suivre la tête de course .Je suis là pour me réconcilier avec la compétition et accumuler des KM et du Den+...

La course avance, je fais bien attention à mon alimentation, 1 gel Ultimum / heure, coupler à 600/700ml d'eau par heure... Je prends le temps de boire un coca sur chaque ravito... La cours avance et je semble me débloquer, la foulée reprend de l'amplitude de l'assurance ...

Nous subissons le bon gros mauvais temps coté des Cerces et là des images me reviennent de courses déjà effectuée dans ce contexte (Ultra SkyRace 2008 : 12ème / 2011 : 3eme etc…)

Aux pieds j'ai les TNF Megagrip et progressivement elles me ramènent sur le devant de la course.. Au sommet du tracé au Galibier je passe 7ème.. mais avec en vue des coureurs.. Je reviendrai sur eux pour finir HEUREUX de ma course terminée à la 5ème Place en 5H28 à 4' du second et 1er V1...

Première étape validée, Vive la bière !!!



L'Ultra Trail Vercors





Deuxième étape de ma reconstruction... un peu plus délicat à organiser.. De garde de jeudi à vendredi matin, départ vendredi après-midi, arrivé sur place à 18h.. Au lit à 21h pour un lever à 3H45.

Cette course m'attirait depuis un moment , mais VIBRAM étant partenaire de l'UTMB ,compliqué... Alors cette année j'avais choisi le mini UTMB sur Chamonix.. Et quel beau moment de partage avec tous ces enfants...


PHOTO AVEC ENFANTS

5h du matin j'ai des frissons !!!
1/ parce qu’il fait 1 degré et que je n'avais pas forcément prévu ca
2/ Appréhension de la course, un vrai parcours de montagne russe..

Rebelote, ne pas faire la course, laisser faire, prendre son rythme et aller au bout tel m'importe ...

Je pars donc prudemment, et prends mon rythme sans me soucier des autres, et une fois de plus je reviens sur la tête de course, tôt, très tôt vers le 40eme KM.

Je ne perds pas de vue l'objectif et reste concentré sur ICI /MAINTENANT, me relâchant dans toutes les descentes, essayant de marcher vite dans ces montées bien pentues..

Tout ceci n'est autre qu'une répétition grandeur nature ...Tout se passa bien.. Du pur bonheur ce terrain de jeu, monotrace, sol calcaire, sous-bois souple, il y a de tout.. Je m'y vois bien revenir avec le VTT même ...

Après 9H22 de course je franchirai la ligne d'arrivée en 3ème position scratch, 3ème V1, frais, sans douleurs musculaires sans crampes.. Une course presque parfaite ...





Par contre cette fois ci ce ne fut pas la bière en premier, mais trois bon bol de soupe aux légumes maison avant la remise des prix.

Et comme le partage est important le dimanche matin se fut récup 1H30 de ballade avec Mathys en colline sur le parcours ...

Maintenant direction l'Ultra mont Fuji


Les 2 photos cote a cote

 


22/07/2015

Retour sur Avril - Mai - Juin - Juillet

posté à 12h29 dans "2015"

Avril: l'échec sut le Madeire Island Ultra Trail fut dur à accepter ... Beaucoup d'effort et d'entrainement consentis pour parvenir à bout de cet Ultra, futur manche du World Trail Tour. J'en avais fait un objectif de, la saison ...Mais les (derniers jours professionnels, plus une grève des contrôleurs aériens m'ont mis dans une impasse, et surtout un manque de sommeil profond.. 30km de parcours et 12h de sommeil derrière.. Un échec évident...

Suite à ça, difficile de se projeter dans l'avenir une nouvelle fois.. Je décide donc de stopper ma relation Seb/Eric Lacroix, ou Coureur/Entraineur, et de repartir à la recherche du plaisir seul.

Fin avril, mes amis d'Endurance Shop Aix en Provence, organisent le traditionnel Trail de Mimet... Invité j'y vais, mais la fatigue psychologique et surtout physiologique est bien là. Longtemps sur le podium scratch du parcours confirmé, je perdrais ma 3ème place scratch ; à moins de 1km de l'arrivée félicitant le coureur qui me doubla...

Résultat 4ème et 1er V1 : www.traildemimet.fr



Après Mimet, je décide de m’inscrire sur 2 petits trails court de 14km.

Le premier fut Aurélien Trail 2015

Deux tours de 12km/+355m sinon rien. Un premier tour en mode échauffement (1h10 - 132 Bpm de moyenne)
Un petit quart d'heure pour se désaltérer, avaler une gourde Ultimum Sport (kiwi) et ça repart.
Un deuxième tour en mode course (53' - 171 Bpm de moyenne)

Voilà une matinée de passée avec 25km au compteur .Merci au #Smac pour la qualité du tracé et de l'organisation..
Vive le sport, le partage et l'esprit trail... Résultats complets www.sportips.fr




Le deuxième fut le Trail des Eaux Vives, 5 jours après..

Initialement, c'est Sophie qui devait courir. Or n'ayant pas récupéré de son 70.3 d'Aix, la veille nous contactons l'organisation pour que je récupère son dossard.

Chose faite, je pars le matin en convoi avec la Team de la Foulée de Gréasque...

Résultat VICTOIRE ... www.km42195marseille.net



S’en suit le Trail du Luberon, formule courte toujours... Pourquoi y aller ? car Invité par l’organisation pour fêter les 10 ans de l'épreuve, moi qui fut vainqueur en 2010.

Les premières chaleurs arrivant, que ce fut dur... sur cette Balade de Monsieur FAVET : un 18,5km/+720m

Résultat 2ème scratch/1er V1 www.trailduluberon.fr



Après ce fut direction Annecy, pour le Marathon Race, mais là hormis un bon we entre copains et de bonnes visites sur les stands de mes partenaires... ce fut la galère !!!

Après seulement 7km de course, j'explose en larmes, secoué, absence d'énergie totale..

Résultat Abandon...

Après ça, je décide de m’inscrire sur l’Ultra Corse 110km/+8000m, pour la 2ème année consécutive. Envie de montagne, d’Ultra Sauvage.. d'une belle balade.

Mais entre temps ...

Vendredi 19h, un poto nommé Ludovic Collet me téléphone : tu viens au Verdon ?
Moi : euh oui pourquoi pas !!! Le hic pas de dossard et couru 30km ce vendredi !
Pas grave ça fera une belle balade de 30km/+1400m dans ce site magnifique...
Résultat 2ème scratch / 1er V1- derrière mon ami Romain Allongue que je félicite une nouvelle fois...



Depuis les entrainements longs et croisés s'enchainent... dans la Ste Victoire, le massif de l’Etoile, la Ste Baume etc... à pied comme à vélo.

Et le Restonica apparait..

Minuit le départ est donné… mon principal objectif faire des kms pour l’ultra Mont Fuji et reprendre confiance…
Pour se faire, ma tactique rester placé et attendre le lever du jour… Or après avoir pris quelques longueurs sur la piste DFCI de début de parcours je me retrouve en tête.
Encouragé dans la nuit et surpris, par un bénévole je chute, en trébuchant sur un caillou. Et comme en Corse, les cailloux se suivent les uns après les autres, mais je tombe de tout mon poids sur la rotule.. Au pointage, je fais l’état des lieux : ça saigne, une belle entaille et un mollet tendu.. Je repars sous les encouragements …
Je prends mon rythme abordant les quelques parties roulantes entre 11 et 13km/h et marchant dans les parties montantes… Me concentrant sur mon hydratation et alimentation (alternant soupe et compote Ultimum, barre Mulebar)
Le jour se lève, frontale Petzl Nao rangée, une des grosses difficultés derrière moi, je savoure …
J’entame la descente technique, caillouteuse jusqu'à Vergio sans trop m’énervé… Je connais le parcours.. il en reste à gravir…
Vergio , je décide de changer de Hoka Rapanui 2S, la 1ere paire ayant déjà bien travaillé sur ces 60 premiers kms.
C’est à la sortie de ce poste de ravitaillement que tout bascula… Sur un chemin de racines, en train de manger ma banane je heurte une souche dans un moment d’inattention, retombant sur la rotule déjà touchée..
Je poursuis, mais une gêne se fait sentir. Le genou a l’air d’être gonflé… Dans la montée de la brèche, à 2km du sommet je fais une pause, attendant le 2ème que je vis revenir… Il s’arrête voit le mal, je le félicite il repart. Au sommet je fais une pause de 15’… Que faire ??? J’ai mal, je suis toujours 2ème à 8’ du 1er… Je pense à la longue descente finale (8Km) et me dis que je vais souffrir…
C’est alors que je décide de couper et abandonner… Pris en charge par les kiné à Grotelles, puis par les pompiers… Direction l’hôpital pour des radios.. rien de cassé.. IRM à passer il semblerait que les ligaments aient été touchés..
Bilan, 2ème en 2014, en tête près de 80km en 2015, qu’en sera-t-il en 2016 ?
En tout cas j’ai passé une journée merveilleuse même si la déception est bien là…
Un énorme BRAVO à tous les finishers de l’ensemble des coureurs et coureuses qui ont vaincu les cailloux corses et la chaleur de cette édition 2015.



Voilà.. je pense avoir fait le tour.. plus de course en prévision... pendant un mois.. Je serai présent à Vars le we du 1 aout en espérant vous y voir... puis sur salon UTMB, 2 jours ..
Bon été à tous

 


28/04/2015

Avril : un mois difficile

posté à 14h20 dans "2015"

Madeire : 115km/+7000M : un abandon programmé



Il faut être réaliste, il est parfois difficile de tout maitriser, gérer organiser .Je croyais avoir fait le plus dur avant ma période d'affutage pour cet ultra de "luxe". Une destination qui me faisait rêver et qui maintenant me fera peur .Mais je reviendrai !

Deux nuits quasi-blanches à J-10 pour des raisons professionnelles, et une grève des contrôleurs aériens à J-2, me faisant arriver à 2H30 du matin a hôtel auront eu raison de moi !

C'est sans envie que j'ai pris le départ le vendredi à minuit.

Et logiquement je me suis arrêté au 30èmeKM/+2000m, fatigué avec une grosse envie de dormir ...

Depuis, peu ou pas d’entrainement, pas d’envie, un retour à la piscine et sur le vélo pour me changer les idées et retrouver une motivation et l'énergie de fouler les sentiers.

Mais surtout des nuits de 11h se sont multipliées accompagnées de sieste, bref un BURN OUT.

MIMET : trail passion



Ce massif de l’Etoile, je le connais par cœur, je m'y rends en courant de mon village pour mes sorties longues.

Les organisateurs et les sponsors, des amis des passionnés

Le soleil présent alors, comment ne pas être au départ et essayer de renouer un moment plaisir avec tout ça.

Le samedi après-midi, la maie confirme la garde du petit .Du coup je suis libéré pour courir ayant auparavant laissé la priorité à So de courir en vue du 70.3 d'Aix la semaine prochaine.

Seul HIC, j'ai fait 3H de VTT le matin, soit 52km/+1000m, et mercredi 120km de vélo ! La fraicheur ne sera pas là, mais les grosses cuisses si !

9h le départ est donné, après 30min de footing pour essayer de me délasser, je pars tranquillement. Sachant que forcément la 1ère heure sera dure .Pourtant au KM 11 je suis 2ème.

Et les sensations tardent à revenir... d'ailleurs elles ont oublié les bougres.

Je sais que je ne suis pas en cannes, j'ai fait le choix de prendre le départ pour faire partie de la fête avant tout et profiter du soleil : je me dois d'assumer ce choix et de terminer l'épreuve par respect pour mes amis et le beau boulot accompli pour que nous ne nous perdions pas, soyons encourager, et restaurer de manière grandiose à l'arrivée.

KM 17, le deuxième me redouble, je lui pose la question "tu t'es perdu ? il me répond oui, je le laisse passer et lui dis je te laisse partir.. pensant pouvoir faire l'effort plus loin.. Mais rien je ne le reverrai pas.

KM27 le 4ème me reviens dessus, je suis cuit, j'espérais entamer la descente technique avant lui, mais impossible, serrage de boulot de poumons, explosion des chaussures .Je suis cuit !!!

Je me mets en mode marche sur le petit faux plat montant, me retourne lui tends la main et le félicite "bravo, bien joué".

Je rentre en foulée libre ou roue libre. Je passe la ligne d'arrivée en 4ème position, 1er V1 scratch pour la consolation.

Une journée mitigée: point positif FINiSHER avec une course faite au mental et une belle journée festive, point négatif AUCUNE SENSATION dans le dur

BRAVO à So qui gagne le 11km au scratch




Le sport a ses hauts et ses bas, je suis dans le bas, je patiente, je fais un break course en mai, afin de mieux rebondir ...

Je reconstruis avec le coach Eric Lacroix une 2ème partie de saison moi axée courses, mais vraiment orientée sur le gros objectif de fin d'année qui sera le Mont Fuji ou le GRR ...

Il est temps de faire une mini coupure après Ollioules / Serre Chevalier / HK / Galinette / Coudon / Gran Canaria / Cuers / Madeire et Mimet .

À bientôt

Ci-dessous la présentation du parcours, si un jour vous venez dans le Sud en WE, en congés... Notre terrain de jeu est magnifique.

Confirmé - 28km / +1300m
Présentation du parcours 2015

Pour le parcours "Confirmé", vous allez courir sur pratiquement toute la chaîne de l'Etoile. Attention !! Les sentiers sont très techniques. Vous allez passer 3 grands cols (Mont Julien, Le Puech, Ste Anne). Sur la crête entre le col Puesh et le col St Anne, vous dominerez tout le pays d'Aix en Provence avec la Ste Victoire, le Mont Ventoux et sur votre gauche, la ville de Marseille et la Méditérranée avec ses îles.



Après un petit tour dans le village, le parcours débute par une forte montée (il est conseillé de bien s'échauffer) jusqu'aux ruines à environ 1,5 km puis redescend sur un sentier qui s'élargit jusqu'aux portes de St Savournin au km 3. Bifurcation à droite sur un single où les cuisses vont chauffer avec une montée très raide (200 m de dénivelé sur 800 m). Arrivé sur la crête, le parcours laisse le 10km pour s'engager à gauche vers une première descente technique et un beau point de vue sur le Mont Aurélien. Deux montées successives s'enchaînent avec le Mont Julien en point de mire. Soyez attentif pour ne pas rater la bifurcation à droite qui mène au Vallon de la Figuière avec une descente agréable et très ludique qui permet de dérouler sur la fin.

Cette année, le parcours pour remonter au Col de Puech a été légèrement modifié. Il emprunte à gauche, un petit single avec une montée très raide par endroits, qui vous amène au pied du surprenant "rocher rouge". La montée au col se poursuit sur un chemin forestier plus roulant jusqu'à une bifucation où, après une nouvelle montée plus raide mais courte, vous attend le premier ravitaillement (vers le km 12 et 1000 m de dénivelé). Le parcours rejoint celui du 44 et du 11 km où vous longez la crête jusqu'au col Ste Anne sur un sentier très technique, attention à la descente en dévers. Levez quand même la tête de temps en temps pour admirer le paysage! Vos accompagnants pourront vous encourager au col, très facile d'accès. Une nouvelle descente va vous amener au fond du Vallon du Pilon du Roi, soyez vigilants et suivez bien le balisage car le sentier est tortueux.

La remontée au Pilon commence doucement mais la pente s'accentue régulièrement et les 500 derniers mètres sont particulièrement "relevés"!... Vous êtes au km 22, le second ravitaillement vous attend et vos efforts vont bientôt être récompensés. Après le contournement du Pilon du Roi et une relance, le parcours suit un large chemin qui mène à nouveau au col Ste Anne. La descente sur Mimet s'engage ensuite sur une petite portion de route puis prend un chemin forestier en faux plat montant avant une courte descente technique qui vous ramène sur la route pour boucler le dernier kilomètre avant l'arrivée.

Pas de barrière horaire, temps limite de course 14h00 (6h00 de course).



2 ravitaillements sur le parcours :

11 km (eau, solide)
22 km (eau, solide)

 




» Consulter les archives

RSS



     
Designed by Nico35