22/07/2015

Retour sur Avril - Mai - Juin - Juillet

posté à 12h29 dans "2015"

Avril: l'échec sut le Madeire Island Ultra Trail fut dur à accepter ... Beaucoup d'effort et d'entrainement consentis pour parvenir à bout de cet Ultra, futur manche du World Trail Tour. J'en avais fait un objectif de, la saison ...Mais les (derniers jours professionnels, plus une grève des contrôleurs aériens m'ont mis dans une impasse, et surtout un manque de sommeil profond.. 30km de parcours et 12h de sommeil derrière.. Un échec évident...

Suite à ça, difficile de se projeter dans l'avenir une nouvelle fois.. Je décide donc de stopper ma relation Seb/Eric Lacroix, ou Coureur/Entraineur, et de repartir à la recherche du plaisir seul.

Fin avril, mes amis d'Endurance Shop Aix en Provence, organisent le traditionnel Trail de Mimet... Invité j'y vais, mais la fatigue psychologique et surtout physiologique est bien là. Longtemps sur le podium scratch du parcours confirmé, je perdrais ma 3ème place scratch ; à moins de 1km de l'arrivée félicitant le coureur qui me doubla...

Résultat 4ème et 1er V1 : www.traildemimet.fr



Après Mimet, je décide de m’inscrire sur 2 petits trails court de 14km.

Le premier fut Aurélien Trail 2015

Deux tours de 12km/+355m sinon rien. Un premier tour en mode échauffement (1h10 - 132 Bpm de moyenne)
Un petit quart d'heure pour se désaltérer, avaler une gourde Ultimum Sport (kiwi) et ça repart.
Un deuxième tour en mode course (53' - 171 Bpm de moyenne)

Voilà une matinée de passée avec 25km au compteur .Merci au #Smac pour la qualité du tracé et de l'organisation..
Vive le sport, le partage et l'esprit trail... Résultats complets www.sportips.fr




Le deuxième fut le Trail des Eaux Vives, 5 jours après..

Initialement, c'est Sophie qui devait courir. Or n'ayant pas récupéré de son 70.3 d'Aix, la veille nous contactons l'organisation pour que je récupère son dossard.

Chose faite, je pars le matin en convoi avec la Team de la Foulée de Gréasque...

Résultat VICTOIRE ... www.km42195marseille.net



S’en suit le Trail du Luberon, formule courte toujours... Pourquoi y aller ? car Invité par l’organisation pour fêter les 10 ans de l'épreuve, moi qui fut vainqueur en 2010.

Les premières chaleurs arrivant, que ce fut dur... sur cette Balade de Monsieur FAVET : un 18,5km/+720m

Résultat 2ème scratch/1er V1 www.trailduluberon.fr



Après ce fut direction Annecy, pour le Marathon Race, mais là hormis un bon we entre copains et de bonnes visites sur les stands de mes partenaires... ce fut la galère !!!

Après seulement 7km de course, j'explose en larmes, secoué, absence d'énergie totale..

Résultat Abandon...

Après ça, je décide de m’inscrire sur l’Ultra Corse 110km/+8000m, pour la 2ème année consécutive. Envie de montagne, d’Ultra Sauvage.. d'une belle balade.

Mais entre temps ...

Vendredi 19h, un poto nommé Ludovic Collet me téléphone : tu viens au Verdon ?
Moi : euh oui pourquoi pas !!! Le hic pas de dossard et couru 30km ce vendredi !
Pas grave ça fera une belle balade de 30km/+1400m dans ce site magnifique...
Résultat 2ème scratch / 1er V1- derrière mon ami Romain Allongue que je félicite une nouvelle fois...



Depuis les entrainements longs et croisés s'enchainent... dans la Ste Victoire, le massif de l’Etoile, la Ste Baume etc... à pied comme à vélo.

Et le Restonica apparait..

Minuit le départ est donné… mon principal objectif faire des kms pour l’ultra Mont Fuji et reprendre confiance…
Pour se faire, ma tactique rester placé et attendre le lever du jour… Or après avoir pris quelques longueurs sur la piste DFCI de début de parcours je me retrouve en tête.
Encouragé dans la nuit et surpris, par un bénévole je chute, en trébuchant sur un caillou. Et comme en Corse, les cailloux se suivent les uns après les autres, mais je tombe de tout mon poids sur la rotule.. Au pointage, je fais l’état des lieux : ça saigne, une belle entaille et un mollet tendu.. Je repars sous les encouragements …
Je prends mon rythme abordant les quelques parties roulantes entre 11 et 13km/h et marchant dans les parties montantes… Me concentrant sur mon hydratation et alimentation (alternant soupe et compote Ultimum, barre Mulebar)
Le jour se lève, frontale Petzl Nao rangée, une des grosses difficultés derrière moi, je savoure …
J’entame la descente technique, caillouteuse jusqu'à Vergio sans trop m’énervé… Je connais le parcours.. il en reste à gravir…
Vergio , je décide de changer de Hoka Rapanui 2S, la 1ere paire ayant déjà bien travaillé sur ces 60 premiers kms.
C’est à la sortie de ce poste de ravitaillement que tout bascula… Sur un chemin de racines, en train de manger ma banane je heurte une souche dans un moment d’inattention, retombant sur la rotule déjà touchée..
Je poursuis, mais une gêne se fait sentir. Le genou a l’air d’être gonflé… Dans la montée de la brèche, à 2km du sommet je fais une pause, attendant le 2ème que je vis revenir… Il s’arrête voit le mal, je le félicite il repart. Au sommet je fais une pause de 15’… Que faire ??? J’ai mal, je suis toujours 2ème à 8’ du 1er… Je pense à la longue descente finale (8Km) et me dis que je vais souffrir…
C’est alors que je décide de couper et abandonner… Pris en charge par les kiné à Grotelles, puis par les pompiers… Direction l’hôpital pour des radios.. rien de cassé.. IRM à passer il semblerait que les ligaments aient été touchés..
Bilan, 2ème en 2014, en tête près de 80km en 2015, qu’en sera-t-il en 2016 ?
En tout cas j’ai passé une journée merveilleuse même si la déception est bien là…
Un énorme BRAVO à tous les finishers de l’ensemble des coureurs et coureuses qui ont vaincu les cailloux corses et la chaleur de cette édition 2015.



Voilà.. je pense avoir fait le tour.. plus de course en prévision... pendant un mois.. Je serai présent à Vars le we du 1 aout en espérant vous y voir... puis sur salon UTMB, 2 jours ..
Bon été à tous

 


28/04/2015

Avril : un mois difficile

posté à 14h20 dans "2015"

Madeire : 115km/+7000M : un abandon programmé



Il faut être réaliste, il est parfois difficile de tout maitriser, gérer organiser .Je croyais avoir fait le plus dur avant ma période d'affutage pour cet ultra de "luxe". Une destination qui me faisait rêver et qui maintenant me fera peur .Mais je reviendrai !

Deux nuits quasi-blanches à J-10 pour des raisons professionnelles, et une grève des contrôleurs aériens à J-2, me faisant arriver à 2H30 du matin a hôtel auront eu raison de moi !

C'est sans envie que j'ai pris le départ le vendredi à minuit.

Et logiquement je me suis arrêté au 30èmeKM/+2000m, fatigué avec une grosse envie de dormir ...

Depuis, peu ou pas d’entrainement, pas d’envie, un retour à la piscine et sur le vélo pour me changer les idées et retrouver une motivation et l'énergie de fouler les sentiers.

Mais surtout des nuits de 11h se sont multipliées accompagnées de sieste, bref un BURN OUT.

MIMET : trail passion



Ce massif de l’Etoile, je le connais par cœur, je m'y rends en courant de mon village pour mes sorties longues.

Les organisateurs et les sponsors, des amis des passionnés

Le soleil présent alors, comment ne pas être au départ et essayer de renouer un moment plaisir avec tout ça.

Le samedi après-midi, la maie confirme la garde du petit .Du coup je suis libéré pour courir ayant auparavant laissé la priorité à So de courir en vue du 70.3 d'Aix la semaine prochaine.

Seul HIC, j'ai fait 3H de VTT le matin, soit 52km/+1000m, et mercredi 120km de vélo ! La fraicheur ne sera pas là, mais les grosses cuisses si !

9h le départ est donné, après 30min de footing pour essayer de me délasser, je pars tranquillement. Sachant que forcément la 1ère heure sera dure .Pourtant au KM 11 je suis 2ème.

Et les sensations tardent à revenir... d'ailleurs elles ont oublié les bougres.

Je sais que je ne suis pas en cannes, j'ai fait le choix de prendre le départ pour faire partie de la fête avant tout et profiter du soleil : je me dois d'assumer ce choix et de terminer l'épreuve par respect pour mes amis et le beau boulot accompli pour que nous ne nous perdions pas, soyons encourager, et restaurer de manière grandiose à l'arrivée.

KM 17, le deuxième me redouble, je lui pose la question "tu t'es perdu ? il me répond oui, je le laisse passer et lui dis je te laisse partir.. pensant pouvoir faire l'effort plus loin.. Mais rien je ne le reverrai pas.

KM27 le 4ème me reviens dessus, je suis cuit, j'espérais entamer la descente technique avant lui, mais impossible, serrage de boulot de poumons, explosion des chaussures .Je suis cuit !!!

Je me mets en mode marche sur le petit faux plat montant, me retourne lui tends la main et le félicite "bravo, bien joué".

Je rentre en foulée libre ou roue libre. Je passe la ligne d'arrivée en 4ème position, 1er V1 scratch pour la consolation.

Une journée mitigée: point positif FINiSHER avec une course faite au mental et une belle journée festive, point négatif AUCUNE SENSATION dans le dur

BRAVO à So qui gagne le 11km au scratch




Le sport a ses hauts et ses bas, je suis dans le bas, je patiente, je fais un break course en mai, afin de mieux rebondir ...

Je reconstruis avec le coach Eric Lacroix une 2ème partie de saison moi axée courses, mais vraiment orientée sur le gros objectif de fin d'année qui sera le Mont Fuji ou le GRR ...

Il est temps de faire une mini coupure après Ollioules / Serre Chevalier / HK / Galinette / Coudon / Gran Canaria / Cuers / Madeire et Mimet .

À bientôt

Ci-dessous la présentation du parcours, si un jour vous venez dans le Sud en WE, en congés... Notre terrain de jeu est magnifique.

Confirmé - 28km / +1300m
Présentation du parcours 2015

Pour le parcours "Confirmé", vous allez courir sur pratiquement toute la chaîne de l'Etoile. Attention !! Les sentiers sont très techniques. Vous allez passer 3 grands cols (Mont Julien, Le Puech, Ste Anne). Sur la crête entre le col Puesh et le col St Anne, vous dominerez tout le pays d'Aix en Provence avec la Ste Victoire, le Mont Ventoux et sur votre gauche, la ville de Marseille et la Méditérranée avec ses îles.



Après un petit tour dans le village, le parcours débute par une forte montée (il est conseillé de bien s'échauffer) jusqu'aux ruines à environ 1,5 km puis redescend sur un sentier qui s'élargit jusqu'aux portes de St Savournin au km 3. Bifurcation à droite sur un single où les cuisses vont chauffer avec une montée très raide (200 m de dénivelé sur 800 m). Arrivé sur la crête, le parcours laisse le 10km pour s'engager à gauche vers une première descente technique et un beau point de vue sur le Mont Aurélien. Deux montées successives s'enchaînent avec le Mont Julien en point de mire. Soyez attentif pour ne pas rater la bifurcation à droite qui mène au Vallon de la Figuière avec une descente agréable et très ludique qui permet de dérouler sur la fin.

Cette année, le parcours pour remonter au Col de Puech a été légèrement modifié. Il emprunte à gauche, un petit single avec une montée très raide par endroits, qui vous amène au pied du surprenant "rocher rouge". La montée au col se poursuit sur un chemin forestier plus roulant jusqu'à une bifucation où, après une nouvelle montée plus raide mais courte, vous attend le premier ravitaillement (vers le km 12 et 1000 m de dénivelé). Le parcours rejoint celui du 44 et du 11 km où vous longez la crête jusqu'au col Ste Anne sur un sentier très technique, attention à la descente en dévers. Levez quand même la tête de temps en temps pour admirer le paysage! Vos accompagnants pourront vous encourager au col, très facile d'accès. Une nouvelle descente va vous amener au fond du Vallon du Pilon du Roi, soyez vigilants et suivez bien le balisage car le sentier est tortueux.

La remontée au Pilon commence doucement mais la pente s'accentue régulièrement et les 500 derniers mètres sont particulièrement "relevés"!... Vous êtes au km 22, le second ravitaillement vous attend et vos efforts vont bientôt être récompensés. Après le contournement du Pilon du Roi et une relance, le parcours suit un large chemin qui mène à nouveau au col Ste Anne. La descente sur Mimet s'engage ensuite sur une petite portion de route puis prend un chemin forestier en faux plat montant avant une courte descente technique qui vous ramène sur la route pour boucler le dernier kilomètre avant l'arrivée.

Pas de barrière horaire, temps limite de course 14h00 (6h00 de course).



2 ravitaillements sur le parcours :

11 km (eau, solide)
22 km (eau, solide)

 


30/03/2015

Challenge DUO Trail 2015

posté à 19h24 dans "2015"

Le programme : terminer 3 courses avec le ou la même coéquipière. Moi j'ai choisi de courir avec une Galinette : Laurie Atzeni, la reine de la bonne humeur.



Notre objectif : se faire plaisir, partager, rigoler et si on peut gagner, seul mon fils sera content pour la coupe !



Nom d'équipe : Endurance Shop, magasin de nos amis Patrice Marmet, Nicolas Luxembourg et Pascal Rab, sur la région d'Aix en Provence /Marseille et également depuis peu Martigues



Commencé donc en décembre 2014, ce challenge s'est terminé ce samedi 29 mars à Cuers.
Un petit résumé en photo de nos participations

Décembre : Trail de Noel Olliuoules, couru dans le vent et le brouillard, nous terminons 3ème au scratch après 29km/+1500m en 3H17 (couru en Dynafit Féline@VIBRAM))



Février : Trail du Coudon, couru sous la pluie, voir des bonnes trombes d'eau au départ puis le soleil. Nous GAGNONS après 24KM/+1300 en 2H46 (couru en Tecnica@VIBRAM)



Mars : Trail de Cuers, couru sous le soleil et le mistral. Nous terminons 4ème au scratch, 1ère équipe SEN MIXTE après 30,5km/+1600m en 3H42 (couru avec TNF Magagrip@vibram)



Une belle aventure aux côtés de Laurie, une nouvelle et autre façon de courir et partager le Trail.
Pour elle, une première, courir sans caméra, sans parler... une envie de se surpasser, d'aller chercher de l'envie au plus profond d'elle pour notre équipe...
Pour moi, gérer sa course, son dévouement, tracter dans les bosses ou encore faire le sherpa : courir au service de l'autre.

Toute cette complicité nous a permis de gagner officieusement le challenge au scratch... car seules les catégories étaient récompensées, et donc nous terminons 2ème.
La finale à Cuers fut un grand moment de partage, pour un ensemble de coureurs et coureuses réunis par Sam Bonaudo et son équipe Stephan Vatinet et Vitto Suppini (que je remercie pour leur gentillesse et attention durant cette journée.



Voilà peut-être le début d'une aventure, qui sait RDV en 2016, Laurie, tu peux parler là ?

Quant à moi, la semaine s'est donc achevée sur cette sortie longue. Total 173km/+5400m à pied, 40km Vélo, 20km Streetstepper. Place à la régénération en vue de Madeire…

 


13/03/2015

Transgrancnaria ou comment courir l'hiver au soleil.

posté à 18h06 dans "2015"




Après participation avortée à la Vibram® Hong Kong 100, j'ai décidé d'accompagner tout de même le Team aux Canaries pour leur participation à la première course « Series » la The North Face®Transgrancanaria, le 6 mars dernier.
Initialement prévu au départ du 125km, j'ai fait le choix de basculer sur l'Advanced 85km/+4300m afin de retrouver des sensations, de la confiance et surtout du plaisir à courir. Tout cela est ressorti d'un long échange avec le coach Eric LACROIX que je remercie au passage, la biz coach.

Un séjour de 5 jours, qui me vit arriver sur l'ile le mercredi avant course (à J-3). Un vol via une escale à Madrid où j'ai retrouvé un autre aixois Damien Vesseau et sa famille, et au passage encore Bravo Damien d'avoir vaincu ce chantier de 125km en début d'année !
Arrivée Las Palmas, mercredi 14h. Première sensation en me rendant avec le manager du team à notre "domicile", la chaleur ! Le thermomètre de la voiture indique 31 degrés !! Euh moi la semaine dernière je courais sur la neige à Serre Che en températures négatives : il n'y a pas un problème là ? M’aurait-on menti sur la destination ?




Arrivé à notre quartier général, un petit complexe composé de bungalows, au milieu d'une palmeraie, non loin de la mer (c'est les vacances quand même!!! mais surtout de l 'arrivée) Nous retrouvons Lisa BORZANI, Javier DOMINGUEZ LEDO, Stefano RUZZA.

Le mercredi est consacré à l'installation.
Le jeudi matin : petit footing de décrassage et surtout d'acclimatation tous ensemble sur la fin de parcours ; puis chacun sa méthode pour se relaxer après avoir commencé à réfléchir à ses ravitos et son sac : pour Jérôme c'est sieste, Pour Stephano c'est lecture , pour Seb piscine..





Le jeudi soir, nous partons en groupe chercher notre dossard et nous profitons de l'occasion pour immortaliser notre venue et boire un dernier verre tous ensembles en bord de mer. Ce fut aussi l'occasion de revoir beaucoup de coureurs de la métropole. Tu cours dans le monde et tu vois toujours les mêmes, j'ai l’impression parfois que les continents sont devenus des départements ? Je revois ainsi mes potes de Hoka Aurélien et Brice, Seb Buffard de NB et bien d'autres..
Le vendredi, et bien là c'est vraiment farniente pour les athlètes qui prendront le départ à 23h, sauf pour moi qui profite d'un dernier footing avec mon pote Sean avant notre départ de samedi matin.



Pour cette course, chacun a choisi une paire de chaussure et surtout une semelle VIBRAM différente. Comme quoi le ressentis des athlètes sont vraiment importantes et propres à eux :




LA COURSE 85km/+4300m qui vont me surprendre!

Après un réveil à 3h du matin, et bon petit déj, un voyage en bus de 1H30, je suis appelé dans le SAS ELITE à 6H50.
Et bien voilà nous y sommes. Une belle ambiance au départ uno duos tres et c'est parti! Ça part plein gaz dans une bosse à 15%.. Les cinglés.. pourtant je suis, je compte, je suis 6/8ème.. Après la montée la descente même pourcentage, j'en vois qui s'envolent, je me dis lève le pied de suite. Ne te pète pas les cuisses et fibres musculaires maintenant la route est longue, sinueuse, montagneuse et chaude ! Pourtant je sens bien que les jambes sont là! Mais patience...

photo den+




Après 1h de course, je suis toujours dans le bon wagon, je souhaite faire une course d'attente jusqu'au sommet 2 et revenir sur les 35derniers KM plus roulant.
La première partie de course est balayée par un fort vent chaud ; on ne ressent pas la chaleur ni même la transpiration. Par contre qu'est-ce que je picole comme EFFINOV.
Coté solide j'alterne avec les ravitos de courses (bananes, raisins secs, un peu de coca) et mes gourdes ULTIMIM SPORT (j'ai opté pour gout Abricots et Dattes).
Tout va bien jusqu’au 8ème Km environ, ou l'a une crampe apparait de nulle part au vaste interne gauche (comme à HK !) dans un faux plat descendan .
Tout de suite je donne du sucre, je bois un coup, je souffle pour me relâcher et je lève le pied d'un kilomètre/heure.
Après une petit dizaine de KM, alors que je reviens sur 2 coureurs, la voilà qui ressurgit !! et ça en sera ainsi jusqu’à la ligne d'arrivée que je passerai avec elle.. La garce !!!
J'ai donc joué au chat et à la sourie avec elle pendant près de 30Km. Pour ne pas baisser les bras et pêter un plomb j'ai repensais au spectacle de Yohann Métay : dossard 512.
"Allo le cerveau, c'est les muscles, on a besoin de sucre, on a du mal en excentrique !! etc... etc.." je rigolais tout seul mais cela m'a permis de ne pas trop m'effondrer.

Conclusion, je boucle ce parcours exigeant alternant relance, montées sèches, descentes dans des pierriers en 9H34, 13ème/670 , 5ème V1 et 1er Francais.
Un gout d'inachevé, tant les sensations étaient là. Mais je ressors de blessure ,et l'objectif n'était pas aujourd'hui.

photo dossard et medaille





Points positifs : je suis FINISHER, aucune douleur DOS /GENOU et gastriques !
Points négatifs : impossible d'exploiter la forme du jour

Un grand merci à ma famille, à Sean et Jérôme pour ces 5 jours ensemble de rigolade et décompression, au coach Eric et l'ensemble de mes partenaires.

Prochaine course avec Gali Laurie pour la finale du Challenge DUO à Cuers le 29 mars prochain , puis envol pour découvrir une nouvelle ile , toujours en courant.

 


18/02/2015

Trail des Amoureux du Coudon

posté à 19h49 dans "2015"





Nous sommes dimanche 15 Février 2015.
Nous sommes à La Valette du Var, pour participer avec Gali Laurie à la 2ème étape du Challenge DUO.
La distance et le dénivelé me laisse penser que la course va être rapide et donc difficile pour la Galinette qui a l'habitude de crapahuter dans les Calanques, le Massif de l'Etoile ou encore la Ste Victoire des heures et des heures ...



Bref, on a fait le choix de jouer le challenge sur les 3 épreuves, et bien on va au bout !!!
J'ai décidé de laisser la parole à Laurie pour le C.R cette fois ci...

Alors à toi miss :

Texte de Laurie

Nous voici partis avec Sebastien Nain au trail du Coudon (24km/1300D+), pour la 2ème manche de notre challenge duo trail dans le Var, après notre 3ème place au trail de Noël, nous espérions faire mieux aujourd’hui au Trail du Coudon… On y retrouve un profil de course un peu atypique avec à la fois des longues portions de relances monotones qui ne sont pas mon point fort, mais aussi des côtes très raides et des descentes hyper techniques. Moi qui suis à l’aise dans le technique, beh là ce n’était pas évident du tout. Sur la crête, les roches étaient telles des lames de rasoir, rendues humides par les pluies diluviennes de la veille et du matin. De très jolis points de vue, aériens et en sous-bois avec un somptueux passage le long d’une retenue d’eau. Nous prenons la tête de la course en équipe mixte dès le départ et je vais batailler dur dur pour la tenir… Un couple nous talonne de très près durant tout le parcours. Je dis « je » car Seb, lui, fait sa promenade du week-end et moi je me suis mise dans le rouge tout le long pour suivre le rythme qu’il m’a « imposé », accompagné de répliques du style « allez Laurie, elle se rapproche, elle est à 150m, c’est maintenant qu’il faut creuser l’écart, accroche toi, allez il faut courir là, on relance » Les gens qui ne nous connaissaient pas l’on trouvé dur avec moi… moi pas du tout, car en fait c’est ça qu’il me fallait donc c’était impeccable, merciiiii ! Mais quelle pression pour moi, impossible que nous les laissions passer devant sans batailler ;-) De mon côté, ma répartie se limitait à « oui » « non » « eau stp » « merci » « je galère », moi qui suis une pipelette d’habitude, j’ai fait la « mariole » un peu au début et dans la dernière côte seulement !



Finalement on en termine en 2h46 pour la victoire, en ayant échappé à la pluie. Une météo impeccable pour courir, juste un brouillard léger sur la crête qui donnait un cachet très sympa au panorama. Un immense merci à Seb car nous avons gagné de justesse… j’avais l’impression que tu trainais un boulet derrière toi. Je me suis accrochée comme une malade. J’espère que tu ne t’es pas trop ennuyé ! Moi j’ai kiffé… même si j’ai connu mieux en termes de forme ;-)
A peine arrivés, que nous voici repartis pour récupérer Sophie et Nathalie, qui termineront à la 2ème place en équipe féminine. Bravo les girls. Encore un beau moment de partage !
A Seb de conclure : « Aujourd’hui je n’avais que l’image de la Galinette… pas de son. » Tout bénef pour toi Seb hein ?! Tu as trouvé la technique pour faire taire une Galinette ! ;-)
Rendez-vous le 29 mars à Cuers pour la dernière manche de ce challenge duo trail. Goooooooo !




Conclusion :
J'ai trouvé comment faire taire une Galinette !!!
Blague à part, je tiens vraiment à féliciter Laurie pour sa course et son investissement lors de l'épreuve. Elle a tenu bon jusqu'au bout et s'est battue pour cette victoire qui en vaut largement deux : des sentiers roulants qui l'ont repoussé dans ses retranchements. Sincèrement BRAVO ! et RDV le 29 mars pour finir en beauté ce challenge ensemble.

Merci pour ce bon moment de partage Laurie.

 




» Consulter les archives

RSS



     
Designed by Nico35